Contrôler les mouvements d'un autre par la pensée, c'est désormais possible

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Contrôler les mouvements d'un autre par la pensée, c'est désormais possible Bryan Djunaedi, University of Washington

Une expérience a permis de relier les cerveaux de deux humains et de déclencher un mouvement de la main chez la personne receveuse.

C'est la première expérience réussie de connexion entre deux cerveaux. Réalisée à l'université de Washington par des ingénieurs, informaticiens et biologistes, la prouesse a consisté à relier à distance, via internet, les cerveaux de deux chercheurs, le premier envoyant un signal faisant bouger le doigt du second qui jouait à un jeu vidéo.

De précédentes expériences avaient démontré qu'il était possible de connecter les cerveaux de deux rats, et même entre un rat et un humain. Maintenant, c'est au tour des humains : Rajesh Rao, professeur d'informatique, et Andrea Stocco, professeur de biologie cognitive, sont les premiers cobayes.

"Internet était un moyen de connecter des ordinateurs, et maintenant, cela peut être un moyen de connecter des cerveaux", explique Andrea Stocco. "Nous voulons prendre le savoir contenu dans une tête et le transmettre directement de cerveau à cerveau".

Impulsion électrique 

Cela fait plus de 10 ans que Rajesh Rao travaille sur les interfaces cerveau-ordinateur. En 2011, il a décidé de s'associer avec Andrea Stocco pour mettre les théories en pratique. Le 12 août dernier, le professeur Rao s'est vu installer des électrodes sur le crâne, reliées à un électroencéphalogramme afin de lire son activité cérébrale.

Le professeur Stocco se trouvait de l'autre côté du campus, coiffé d'un bonnet de bain et d'une bobine à stimulation magnétique transcrânienne (TMS en anglais). Placée directement au dessus de son cortex moteur gauche, une impulsion électrique indolore a permis de déclencher un mouvement de la main. Les deux laboratoires étaient connectés via Skype, mais les deux cobayes ne pouvaient voir les écrans.

Un jeu vidéo

Dans le premier labo, Rajesh Rao regardait un écran diffusant un simple jeu de tir. Quand il estimait qu'il était temps de tirer, il imaginait qu'il bougeait sa main droite, sans pour autant effectuer le mouvement réel. De l'autre côté, le doigt d'Andrea Stocco bougeait presque instantanément pour presser la barre d'espace de son clavier et déclencher le tir de canon. Pour lui, le mouvement faisait juste l'effet d'un tic nerveux. "C'était à la fois excitant et troublant de voir une action pensée avec mon cerveau devenir réelle ailleurs" explique le professeur Rao. 

"C'était essentiellement un transfert unilatéral d'informations de mon cerveau vers le sien. La prochaine étape sera de développer une conversation qui va dans les deux sens".

Une technologie qui peut 

faire peur Andrea Stocco plaisante en comparant cette expérience à la technique utilisée pas les Vulcains dans la série Star Trek : la fusion mentale. Mais au delà de la plaisanterie, il est facile d'imaginer des applications peu éthiques et inquiétantes de cette découverte. C'est pourquoi l'équipe précise que la technologie n'est capable de lire que les signaux cérébraux très simples, et pas les pensées.

Et le receveur se doit d'être totalement volontaire, impossible de le faire contre son gré. De plus, les expériences sur les humains requièrent de suivre un protocole international très strict. "Je pense que des gens vont être déconcertés car ils surestiment la technologie" explique Chantel Prat, qui a participé à l'expérience. "Il n'y a aucun moyen de faire fonctionner cette technologie sur une personne qui n'est pas volontaire".

Y a-t-il un pilote dans l'avion ? 

Les applications pourraient être nombreuses. L'équipe donne l'exemple d'un avion en perdition dont les pilotes seraient hors d'état de piloter, les techniciens au sol pourraient contrôler les mouvements d'un passager pour faire atterrir l'appareil. Cela pourrait aussi permettre aux personnes paralysées de communiquer leurs besoins en eau et en nourriture.

De plus, la technique fonctionne même entre deux personnes qui ne parlent pas la même langue, l'activité cérébrale restant la même. Néanmoins, l'équipe prévoit d'abord d'expérimenter des tâches plus complexes, avant de tester la méthode sur un plus large échantillon.

 

Source :maxisciences.com

 

 

 

 

 

Dernière modification le samedi, 31 août 2013 22:26

banner

EN CONTENU

  • 1
  • 2
  • 3

Implantation d’un cœur artificiel total…

Implantation  d’un cœur artificiel total : le patient se porte bien après 60 jours de la greffe.

C'est une première mondiale, qui était attendue depuis ...

Read more

Mise au point : diagnostic et prise en c…

Mise au point : diagnostic et prise en charge actuelle des brûlures   oculaires

Les brûlures oculaires sont des lésions d’un ou de plus...

Read more

La sarcoïdose : Une maladie qu’on peut c…

La sarcoïdose : Une maladie qu’on peut confondre avec la tuberculose

La sarcoïdose, appelée aussi maladie de Besnier- Boeck-...

Read more

Le lupus Une maladie auto-immune fémini…

Le lupus  Une maladie auto-immune féminine

L’association marocaine des maladies auto-immunes et sy...

Read more

Le diabète de type 1 : une maladie auto-…

Le diabète de type 1 : une maladie auto-immune en perpétuelle progression

 Le  diabète comporte  deux formes : le diabète de type...

Read more

Le psoriasis au delà de la peau

Le psoriasis au delà de la peau

Association Marocaine des Maladies Auto-immunes et Syst...

Read more

Un nez artificiel capable de détecter le…

Un nez artificiel capable de détecter les septicémies

Des chercheurs de l’Université de Kaohsiung (Taïwan)  o...

Read more

Cancer: Essai clinique de vaccin contre …

Cancer: Essai clinique de vaccin contre le mélanome

Des chercheurs américains du Wyss Institute à l'Univers...

Read more

La e-cigarette , moins dangereuse pour l…

La e-cigarette , moins dangereuse pour le cœur

Selon une étude présentée samedi au Congrès européen de...

Read more

Nouvel espoir pour la lutte contre le ca…

Nouvel espoir pour la lutte contre le cancer de l'ovaire

Une étude dirigée par le Dr Karen Lu au Texas a été pub...

Read more

De « mini-cerveaux » créés en laboratoir…

De « mini-cerveaux » créés en laboratoire à partir de cellules souches

Des chercheurs de l'Institute of Molecular Biology (IMB...

Read more

Contrôler les mouvements d'un autre par …

Contrôler les mouvements d'un autre par la pensée, c'est désormais possible

Une expérience a permis de relier les cerveaux de deux ...

Read more